Friday 21st of July 2017
Home Interviews Fête de l'Espoir Interview Mc Solaar
Interview Mc Solaar Publier sur Facebook Envoyer
Écrit par S.L.   
Mercredi, 06 Juin 2012 19:46

Depuis quelques années nous arpentons les coulisses de La Fête de l'Espoir à Genève au stade du bout du monde... Et chaque année (ou presque) nous côtoyons et discutons avec MC Solaar.

Mc Solaar accompagné de Charlotte - caméra-woman pour LocalProd Cette année pour cette 14ème édition nous vous livrons une interview exclusive de Claude.

- Sylvain Loué (LocalProd) : Claude tu es un homme généreux, ouvert, tu te dévoues à quelques actions caritatives. Qu'est ce qui te fait si souvent venir à la fête de l'espoir ?
- MC Solaar : Ce qui me fait venir depuis si longtemps c'est justement cette fête pour y rencontrer des musiciens que je ne vois pas forcément tous les jours, se parler d'autres choses que ce dont on se parle quand on se croise sur des concerts ou des festivals, quand on est speed, ça c'est la rencontre avec les gens, ça c'est l'acte 1... Et puis l'acte 2, je me baladais sur le site il y a quelques années...c'était de voir des familles, tout type de gens qui vont écouter tout type de musique, donc c'est une réunion, c'est ce que j'aime en venant là.

- S.L. : Que fais-tu ces derniers temps ?
- MC S. : Depuis 15 ans j'ai la même vie, je me balade, je voyage beaucoup, je vais dans les studios regarder les gens. Je monte sur scène avec d'autres artistes, on va faire des concerts à droite à gauche, la vie d'artiste, comme 90% des gens qui sont là ce soir.

- S.L. : Tu aimes les assos caritatives ?
- MC S. : Oui il y en a 3, mais celle là, la fête de l'espoir, je ne la considère pas comme telle. C'est un moment de rencontre, c'est un moment où on fait de la musique, où les gens s'échangent leur N° de téléphone, où les batteurs passent d'un groupe à l'autre, les guitaristes aussi.

Mc Solaar - Fête de l'Espoir 2011

- S.L. : Tu es un homme de lettres, poète, qu'est-ce qui t'inspire dans tes textes ?
- MC S. : Souvent c'est le titre, à partir du titre je peux parler de pleins de choses que je ne connais pas, c'est un peu un commentaire composé, on trouve un  titre et après on fait de la petite philosophie. Alors, c'est pas Socrate, Platon, Aristote, Schopenhauer et les autres, mais voilà c'est faire une figure de style à partir d'un titre, comme ça je ne sais pas où je vais, mais je trouve toujours une morale dans ce que je raconte et à la fin je suis content.

- S.L. : Qu'écoutes-tu comme musique ?
- MC S. : En général je n'écoute pas de musique, mais j'écoute des radios quand je me balade. En voiture j'écoute ce que les gens écoutent. Quand je rencontre quelqu'un, je lui demande quels sont les bons films, quels sont les bons livres, quels sont les bons trucs à écouter et j'écoute sinon je ne suis pas spécialisé dans la musique (rires...)

- S.L. : Que lis-tu ?
- MC S. : Là, je lis un Best Seller "La liste de mes envies" (Grégoire Delacourt), comme j'entendais les gens en parler et que l'idée a l'air d'être belle... Je lis aussi un livre de Michel Antoine BURNIER sur comment perdre une élection. Il en a fait un sous Giscard, sous Chirac et là, il en fait un sous Sarkosy/Hollande, c'est très rigolo. Je n'ai lu que celui-là et j'apprends. Et puis j'ai lu un livre d'un espèce d'agent secret qui raconte sa vie, c'est rigolo.

- S.L. : Est-ce que tes lectures t'inspirent ?
- MC S. : Oui oui, rentrer dans la peau d'un personnage ! Et il y a toujours une expression ou un mot ou des choses qu'on connait depuis qu'on est petit qui reviennent à la surface. Je relève toujours un truc : c'est les humeurs.

- S.L. : Tu parlais de nos présidents. Pour toi quel sera le développement de ce nouveau quinquennat ?
- MC S. : Il faut restructurer. Quelle que soit la personne je souhaite que les choses soient positives. On verra après les vacances d'août.

- S.L. : Est-ce que tu as un espoir de quelque chose ?
- MC S. : Oui y'a une fille que j'aime bien dans ce gouvernement.

- S.L. : La femme de François Hollande ?
- MC S. : Oh non (respect). Non y'en a une qui a écrit des bouquins et si elle fait le contenu de ses livres ça peut être sympa.

(Claude n'a pas cité l'auteur mais nous pensons à Delphine TAUBIRA)

C'est ainsi que l'interview a pris fin, puis nous sommes restés une bonne heure à discuter avec Claude, Yves JAMAIT nous a rejoint, un grand moment de partage et d'échange.

LocalProd

 

Copyright © 2011 LocalProd - Tous droits réservés
La copie et l'usage des textes et photos de ce site sont strictement interdits sans accord écrit de LocalProd.